Questions des internautes et des citoyens sur les Consultations

Qui dirige les Consulations nationales?

Les Consultations sont mises en oeuvre par la Commission Provisoire de Réflexion pour la Réconciliation Nationale (CPRN). Cette institution est co-présidée par le Grand Imam de la Grande Mosquée de Conakry et l’Archevêque de Conakry.

A qui s’adressent les consultations?

Les consultations nationales visent l’ensemble de la population guinéenne (tant au pays que dans la diaspora). Pour des raisons techniques, les activités de consultations vont prioritairement impliquer les citoyens majeurs (âgés de dix-huit ans au moins).

Les victimes de violences peuvent-elles soumettre des doléances à la CPRN?

Le mandat actuel de la CPRN consiste à aller à l’écoute de l’ensemble de la population guinénne en vue de rechercher les voies appropriées pour résoudre durablement les crises et les violences graves connues dans le passé. Les consultations nationales prévoient d’écouter les victimes à travers les associations et les personnes ressources. Au cas où les consultations aboutissent à la mise en place d’un mécanisme de justice transitionnelle, une structure sera mise en place pour recueillir les dépositions des victimes et des auteurs présumés de violences graves. Cette étape n’est pas encore arrivée.

Quelles sont les méthodes et outils de consultations?

Plusieurs méthodes et outils de collecte ont été élaborées pour recueillir les informations auprès des personnes et groupes. Les principaux outils sont:

  • Entretien individuel: se déroule sur la base d’un questionnaire et s’adresse à des informateurs (personnes ressources) clés.
  • Enquête quantitative: s’adresse à un groupe varié de personnes cibles sur la base d’un questionnaire semi-directif ou directif. Vise à recueillir les avis et proposition d’un nombre important de personnes sur les différents thèmes des consultations.
  • Focus-group: Concerne un groupe de 8 à 12 personnes au maximum. Il s’agit de groupe homogène de gens ayant vécu la même expérience ou partageant des centres d’intérêt similaires.
  • Rencontres communautaire: rassemble des groupes hétérogènes de personnes. Permet de débattre pendant un temps déterminé sur les sujets clés des consultations.
  • Recueil sur Internet: Le questionnaire sera disponible sur Internet, permettant aux personnes identifiées de répondre.

Où vont se dérouler les consultations?

Les consultations vont se dérouler sur toute l’étendue du territoire nationale et auprès des Guinéens vivant à l’étranger. Les huit régions administratives regroupant les 33 préfectures et les 5 communes de Conakry sont visées. A l’étranger, les consultations vont s’adresser aux principaux pays d’immigration des Guinéens.

Comment les personnes sont sélectionnées pour être écoutées?

Les groupes et personnes cibles ont été sélectionnées sur la base d’un échantillonnage basé sur l’évaluation de l’unité d’analyse. Cette dernière correspond aux parties prenantes en termes de citoyennes et citoyens directement ou indirectement concernés par les faits de violences et de conflits que la Guinée a connus.

A quoi vont servir les informations collectées?

Les informations collectées permettront à l’équipe technique mise en place par la CPRN d’élaborer un Rapport général sur les consultations nationales. Ce rapport va comporter l’analyse de la situation général sur les contentieux du passé et les propositions des citoyens en relation avec les mécanismes de gestion de ces contentieux. Ledit rapport sera soumis au Président de la République et au Gouvernement qui auront à mettre en oeuvre les propositions et recommandations relatives au processus de réconciliation nationale.

Quand les consultations vont-elles se dérouler?

Les consutlations vont démarrer en Février 2016 et vont durer 4 semaines. Un calendrier sera établi pour les activités dans chaque région.

Qui sont les agents de collecte?

Les agents de collectes sont les Assistants de recherche recruté par le cabinet ALG et déployés dans l’ensemble du pays. Ce sont des Guinéens, hommes et femmes qui ont été formés pour administrer le questionnaire aux personnes et groupes identifiés par les équipes de la CPRN dans ces régions. Les agents de collecte vont travailler avec les points focaux de la CPRN que les Co-présidents ont installés dans les préfectures et communes du pays.

La communauté internationale est-elle impliquée dans le processus?

Oui. Les autorités guinéennes ont demandé et obtenu l’appui des Nations Unies, afin que les mécanismes à mettre en place tirent profit des expériences réalisées dans le monde en matière de justice transitionnelle. Les Agences des Nations Unies impliquées dans le projet CONARGUI sont: le PNUD, le Fonds de Consolidation de la Paix, le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et l’UNICEF.