Les consultations nationales initiées par la CPRN pour recueillir les avis et propositions des populations sur les mécanismes de règlement des contentieux du passé commencent bientôt. A la suite d’un appel à candidature lancé par le cabinet ALG, environ 250 jeunes Guinéens ont postulé de différentes régions du pays pour prendre par aux consultations en qualité d’assistants de recherche. Une sélection effectuée sur la base du mérite a permis de retenir une liste de 41 personnes.

Les assistants de recherche ont bénéficié d’une formation qui s’est déroulée les 11 et 12 février dans les locaux du Haut Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme (HCDH). La cérémonie d’ouverture de la formation a été présidée par le Grand Imam de Conakry l’un des coprésidents de la CPRN. Le Représentant du HCDH, M. Louis-Marie Bouaka et le Directeur Pays du PNUD M. Lionel Laurens étaient également présents, de même que le Coordonnateur du Fonds des nations unies pour la paix, M. Brice Bussière.

L’atelier animé par les experts du cabinet ALG a permis d’outiller les participants sur les outils de collecte de données élaborés pour les consultations nationales. Les jeunes très motivés pour participer à ces opérations exceptionnelles ont été initiés aussi sur les éléments de la justice transitionnelle. A l’issue de la formation, les assistants de recherche ont été répartis par équipe de quatre, qui devront dans les prochains jours investir les différentes régions à la rencontre des populations.

Des pré-consultations sont prévues à partir du 22 Février dans 3 régions du pays en vue de tester le dispositif.