Commission Provisoire de Réflexions pour la Réconciliation Nationale

Dans le cadre du processus de Réconciliation nationale en Guinée, le Président de la République, SEM Pr Alpha Condé, a mis en place suivant le Décret N° D/2011/192/PRG/SGG du 24 juin 2011, une Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation en Guinee (CPRN), coprésidée par le Grand Imam de la Mosquée Fayçal de Conakry,  Elhadj Mamadou Saliou Camara, et l’archevêque de Conakry, Mgr Vincent Coulibaly.seminaire gouvrnement_CPRN_photo de famille1

De sa mise en place à nos jours, la CPRN, avec l’appui des Nations Unies, à travers le  Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), s’est outillé sur les méthodes de conduite des processus de justice transitionnelle. Ainsi la CPRN a notamment effectué des voyages d’études au Rwanda et au Ghana, afin de prendre connaissance des questions liées à la Réconciliation nationale. Les deux chefs religieux ont également pris part à deux ateliers de partage d’expériences sur les enjeux et défis liés à un processus de Réconciliation nationale organisés par les Nations Unies en collaboration avec, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Open Society initiative for west Afrika (OSIWA) et le PNUD.

Forte de cette expérience et avec l’appui technique du Système des Nations Unies (HCDH, PNUD, UNICEF), la CPRN, a finalisé un projet de consultations à l’échelle nationale pour écouter les populations sur leur vision et attente de la mise en œuvre  du processus   de réconciliation nationale en République de Guinée.

Le 30 juin 2014, la Villa N°36 de la Cité des Nations sise à Conakry a été officiellement mise à la disposition des Co-Présidents de la CPRN par le Président de la République pour servir de siège national de la CPRN en Guinée. Cette situation a favorisé l’opérationnalisation d’un Secrétariat exécutif, composé d’une équipe multidisciplinaire d’experts nationaux et internationaux sur la Justice transitionnelle.

En route vers la Réconciliation nationale est un document de stratégie élaboré par les deux Co-Présidents pour marquer les grandes lignes de la conduite du processus sur :

La prière : organiser des prières dans les mosquées, les églises et tous les lieux de culte pour que chaque Guinéenne et chaque Guinéen devienne, dans l’intimité de son âme, un artisan de la Réconciliation nationale.

L’écoute : elle se fera à travers des consultations nationales sous forme:

  • D’entretiens individuels avec des personnes ressources (anciens dignitaires, historiens, femmes leaders, etc.),
  • De discussions avec des groupes focaux (victimes des différents évènements),
  • Des rencontres avec des auteurs présumés (entretiens privés, secrets…)
  • Des rencontres locales dans les régions administratives avec des participants venus de toutes les localités,
  • L’implication de la Diaspora (Guinéens vivants à l’étranger), à travers un site Internet pour recueillir, traiter et prendre en compte leurs avis, contributions et attentes.